Rechercher

Sam à l'écoute: Les relations Toxiques





Salut petit Moche, alors peut-être que le sujet d'aujourd'hui va te paraître moins calienteyyy et pimenteyyyy que les derniers épisodes sur la tromperie, mais il n'en demeure pas moins que c'est une problématique à aborder absolument. Et je m'adresse à toi ce soir en te tutoyant, non pas que d'habitude je te vouvoies mais au lieu de parler à un ensemble de personnes, j'ai besoin de te parler à toi, personnellement, individuellement, parce que je veux que tu te sentes concerné.


J'ai appris à mes dépens lors de mes rencontres que beaucoup de personnes portent des masques, et très peu montrent leur vrai visage.


Avant que tu ne lises ce qui va suivre je te demanderai ni de me juger ni de donner des avis me concernant.

Ce récit a été une phase de ma vie, une passe, que je devais vivre car j'en ai tiré des conclusions et des leçons riches de sens.

J'ai été ce qui peut être considéré comme "faible", ok, certes, mais ça arrive à tout le monde.


Personne n'est intouchable, on tombe toujours sur plus malin plus belliqueux plus immoral que soi, même lorsqu'on pense être un BG de la manipulation. ( Déjà si tu te considères comme un BG y a un problème, c'est le gang des moches ici ohhhh hahaha).

Pour ta gouverne, tu apprendras à la fin de cette article, tout comme moi, que la vie est faite pour la vivre de manière simple, c'est nous qui faisons tout pour la rendre compliquée.

J'ai d'ailleurs maintenant en horreur les gens qui répondent toujours "oui mais ( déjà dis pas oui mais, dis non c'est plus simple lol) c'est compliqué (bah si c'est coooompliquéééé comme tu dis Brigitte, t'as qu'à simplifier les choses hein bref restons calmes, désolé, Gertrude a racheté du café je suis en surdose de caféine là, oui c'est sa faute pas la mienne)"


 

Petite parenthèse :

Lorsque j'ai décidé d'écrire sur ce thème je me suis dit hoooop freine toi mec! D'abord on va s'expliquer avec le royaume des moches:


J'ai reçu tellement de messages concernant les 3 volets sur la tromperie mais je vous dois des explications: j'ai reçu des messages de mecs ou autres "pseudos mecs " qui ont des propos assez virulents sur ma mocheté suprême indiscutable (bande de jalouxxx) mais sachez une chose, quand je vous donne rendez-vous, je vous attends, je m'organise, entre deux coachings et rendez-vous galants, alors ayez au moiiiins le courage de venir on pourra s'expliquer sur nos mochetés respectives (et trinquer à nos balades, et à nos crochets tous les soiiiiirs, t'as la refff?)

Il y a les messages de témoignages que je ne peux pas partager, des histoires assez prenantes, émouvantes, et qui vous appartiennent alors merci de me les livrer et de me faire confiance.

Il y a les messages d'encouragements, et d'ailleurs encore merci à surtout à toutes et tous.

Voilà parenthèse fermée merci de votre attention.

 

Bon allez, rentrons dans le steak, et abordons les relations toxiques.

Bien-sûr, on a en toujours entendu parler c'est commun, ça arrive.

On n'est jamais sûr à 1000 % de la personne avec qui l’on est et surtout de ses intentions.


J'ai connu dans un passé relativement proche une longue relation toxique.

Je préfère aborder les différents points via mon propre exemple, pourquoi ?

Parce que je me suis rendu compte suite à une conversation avec ma Madré, que j'ai été manipulé de À à Z et le pire c'est cette personne a su amadouer mon entourage pour montrer patte blanche tout en m'excluant ensuite de mon propre cercle intime et en me faisant passer pour le vilain, le grand méchant. ( pour une fois que je parais GRAND, bon bref, pas de commentairrrres! oh! je ne suis pas PETIT, je suis un concentré de muscle, de mocheté et de vélocité!)


Hier, j'ai une vu une photographe pour qui j'ai posé et elle m'a dit "Sam, c'est le jour et la nuit!" elle estime qu'il y a eu un revirement de comportement ou d'attitude chez moi, alors je lui ai expliqué le truc:


Lorsque l'on commence une relation, on est concentré sur les belles choses, on se retient à tous niveaux, on reste dans une zone de contrôle total, on fait abstraction des défauts ou des petits signes de vice des autres.

On ne le dit que trop bien, l'amour rend aveugle" mais si cela te rend triste ou te transforme en une personne méconnaissable de ton entourage ( avec la phrase "tu sais on évolue" lol "oui mais évolue en positif Sam steuplaiiiit", et comme je m'enfonçais, ce genre de phrases que mon entourage je les prenais très mal, alors qu'ils voulaient m'alerter de la pente glissante sur laquelle je m'engageais )

À mes yeux, une relation, c'est de l'amour, un soutient mutuel, une évolution à deux, pour les deux personnes, le tout dans le respect la joie pour le meilleur et pour le pire ( Amen 🙏)

Et en fait non je n'évoluais pas dans ce genre de relations épanouissantes, avec les petits oiseaux, le soleil, tout ça tout çaaa... (quoi ça te fait pas ça toi quand t'es love? Merrrrde! C'pas faciiiiile déso pour toi hein)


Pour commencer, petit moche, lui as-tu demandé la permission ?

Hein quoi ? Eh oui, à l'époque, j'étais comme avec mes parents il fallait demander la permission ou même l’autorisation d'acheter ceci ou cela, d'aller voir ma mif ( oui oui ! ma vie quoi! ) ou mes amis ect ...(merci de ne pas me juger et d'émettre des commentaires à la con car perso j'étais perdu j'avais peur d'en parler car samcoaching c’était dans ma tête un personnage lisse parfait tête haute l'exemple irréprochable )



Je ne me sentais ni libre ni rien, surtout épié dans mes faits et gestes, c'est vrai prendre des décisions va dans les deux sens mais là voilà quoi, c'était pas une control-freak, c'était la mère de Raiponce carrément ( ouais je l'ai regardé récemment avec ma nièce, y'a quoiii? Attention je vais chercher la poêle si t'as quelque chose à redire!). Mais dans ma tête c'était une preuve d'amour, elle ne me voulait que pour elle, c'est mignon au fond, ça prouve son amour, non?


Dans une relation, encore une fois, à mes yeux, les deux partenaires prennent des décisions unamines et ils contrôlent ensembles leurs vies de coupling et non l'autre qui prend le dessus, il n'y a pas de chef et de servant(e).(Enfin si dans notre gang, mais ça relève du royaummmeee c'est pas une relation love, bref t'as compriiiis)


Au bout d'un moment, lorsque ma relation a commencé à m'irriter légèrement ( quand je dis légèrement, c'est un euphémisme) je faisais tout pour éviter les cris et les disputes mais les non dits-cumulés c'est dur tu sais.

Alors j'agissais à contre coeur et surtout au delà de mes principes, de mes valeurs personnelles.

Tout pour faire plaisir et éviter les engeulades et à force un jour les disputes prenaient place, s'installaient et je t'assure, petit moche, qu'émotionnellement j'étais plus que KO HS j'annulais des coaching le matin et pourtant je suis matinal (mes clients pensaient que j'avais des folles nuits torrides alors que non c'était la fatigue mentale)

À ce moment quand les crises ou prises de têtes sont régulières pour des choses futiles inutiles je perdais ma joie de vivre je n'étais plus que l'ombre de moi-même, et plus les embrouilles avancaient, plus les altercations étaient dingues au début ce sont des échanges de mots puis des insultes virulentes pressions psychologiques, chantages, ultimatums... tout s'intensifie, tout va crescendo.

Le quotidien était en dents de scie, bah oui car si ça n'avait qu'un cauchemar H24, je serais déjà parti depuis belle lurette.

Il y avait des moments hyper câlins, hyper sexe ect et d'autres, mais purée aux antipodes.. embrouilles sur embrouilles c'était ce chaud-froid perpétuel qui me tuait.

Je ne pensais plus à moi, mais à elle, qu'à elle, seulement à elle, à son confort, à ses humeurs, à son bonheur, le mien était secondaire pire même, inexistant.

Je ne pensais plus à mes besoins ou mes envies mais qu'aux siennes, c'était ma seule priorité.

Je perdais de plus en plus confiance en moi, et surtout je m'isolais des autres, je devenais socialement irascible, médisant, haineux, jaloux des autres couples heureux, ça y était, elle m'avait envenimé de son poison destructeur et je me ravageais.

Au point d'être tendu tout le temps! Même en salle, alors que non je suis un mec qui a toujours le smile à la base.

Avant cette relation, j'étais hyper entouré, des amis et des amies de tous horizons, une seconde famille, j'avais toujours la petite punchline aiguisée bien placée, j'ai toujours été un leader, mais sain (tu vois ce que je veux dire, petit moche) tu n'imagines pas le vide que j'ai fait autour de moi, les gens que je me suis à dos rien que par le fait de l'aimer.


Un autre aspect de cette magnifique relation (lol) : de peur de provoquer une nouvelle guerre je devais mentir pour aller voir mes amis ou ma famille ... c'était invraisemblable.

La raison? Tes amis Sam, on n'a pas le temps, le téléphone ça suffit largement, et les amies filles on oublie t'es ouf ou quoi?

La famille? Il fallait que je l'amène avec moi absolument, car elle estimait avoir un droit de regard sur tout.

Mon emploi du temps était tout simplement contrôlé et surtout ma clientèle !!!!!!

Le mieux, c'était qu'il fallait que je répondes à la seconde aux sms que je bosses ou pas

je commençais être moins productif et moins carré en coaching j'étais moins concentré, et c'est dangereux lorsque tu es un bon (le meilleur! aïeuuuuh mes chevilles) coach.


Tu vas me dire mais Sam t'avais qu'a la quitter!

Bah pour le coup, c'est plus facile à dire qu’à mettre en place petit moche.

J'avais peur de tout, peur de perdre la face devant les autres, le temps que j'avais investi et surtout de me retrouver seul, de tout recommencer à zéro. En plus c'est le genre de personne à te rappeler subtilement (ou pas) qu'ELLE, le jour où vous rompez, elle a les mecs qui font la queue pour sortir avec elle, c'est une diva INACCESSIBLE, mais toi, t'es tellement une merde que jamais personne d'autre ne voudra de toi.


Le pompon sur la Garonne, tu vas me prendre pour un dingo, mais c'est que ça me plaisait un peu qu'elle soit aussi fêlée, je me disais " ouais c'est ma petite folle, j'aime ce côté là, elle est incomprise, c'est parce qu'on est faits l'un pour l'autre ça, il n'y a que moi qui puisse comprendre comment elle est". Tu te rends compte? Je me sentais même privilégié !

Je trouvais plein d'excuses à son comportement, c'était forcément moi le coupable, je devais me remettre en question, c'est une femme elle avait besoin de plus d'attention ect ect


Alors je m'oubliais, je lui faisais plaisir, autant que je le pouvais, je prenais parti pour elle, je faisais tout pour ne pas la contrarier, j'adoptais son mode de raisonnement, sa manière de penser, son avis...

Je devenais quelqu'un autre, étranger à moi-même.


Jusqu'au jour lorsque où ma mère m'a dit stop mon fils je ne te reconnais plus.

Les larmes de ma madré ne coulent que très rarement, elles veulent tout dire et là je me suis mangé une gifle de sangokuuuuuuu, putain j'ai fait pleurer ma mère.

J'ai compris dans quel pétrin, non pas mon couple, mais MOI j'étais.

J'ai eu la chance d'avoir ce déclic, car beaucoup d'entre nous sont restés prisonniers de cet enfer plus longtemps, où n'ont pas pu réagir au mal-être de leur parents...etc .


Je n'étais pas heureux.

Je n'étais pas épanoui.

Je n'étais plus rien, un grain de poussière.

Nous n'avions aucun objectif de couple, rien de commun, only ses objectifs de travail à elle, ses sites, ses photos, ses vidéos, son maquillage ect ...

Moi dans tout ça, c'est même pas que je ne représentais plus personne, je ne représentais plus RIEN, carrément, j'ai moins qu'une CHOSE.

Bizarrement, depuis ma vie pro a explosé, je me suis ré-approprié mon image, ma vie, j'entreprends des projets, j'accomplis des trucs de oufff, je suis au contact de gens hyper épanouissants. Je suis très heureux en amour...


Oui petit moche, ça t'en bouche en coin de lire ça, hein?

Peut-être que tu te dis, ouaaaah mais le Sam, à l'écouter (enfin le lire, quoi que... bientôt .. chuttt je dis rien, supriiiise!) il a tout vécu, c'est pas possible il a été victime de trop de trucs là, il mitonne.

Ce à quoi je te répondrais: Mon petit moche, si tu as vécu ne serait-ce que le quart de ce calvaire, tu sais que ce que je viens de décrire plus haut, ne peut être inventé ou grossi.

Tu sais à quel point c'est réel. Ouais, pour moi-même actuellement, c'est durrr petit moche de t'écrire ça, car ça concrétise ce vécu, putainnn mais moi Sam la grande gueule j'étais comme ça.


À toi, qui me lis, il y a des issues, je t'assure, tu mérites le bonheur, tu n'es pas condamné(e) à ça, et non, ça c'est pas l'amour ou la passion, pas du tout, pars, fuis.

Tu peux être heureux(se).

Tu es beau, tu es belle.

Tu es intelligent(e), tu es doué(e).


Je m'en suis sorti, je suis heureux, je suis maintenant épanoui, dans mon couple et dans ma vie, dans une relation saine et équilibrée, et il y a tout, l'humour, la passion, la tendresse, mais aussi la compréhension, l'écoute, la liberté, etc... des fondements essentiels.

Et mêmeeeee, je suis à la tête d'un Gang!

Un Gang incroyable, le Gang des Moches.

Je suis reconnaissant de vous avoir mes petits moches, vous êtes réactifs, fidèles, marrants, attach(i)ants... et surtout adorablement moches... comme moiiii quoi!

Merci encore pour les 2000 vues sous le dernier article, j'ai pas les mots! Enfin si du coup, puisque je vous écris...

Brefff je m'égare... MERCI!


Bonne soirée mes petits moccches, et faites gaffe, j'ai croisé un Alien à la salle toute à l'heure, je vais mener mon enquête, ils mettent sans doute des trucs dans la whey... je vous tiendrais au courant.


Cordialemennnnt,


La Direccionne. ( Ma, si, dé fois jé suis italien, dé fois jé sous espagnol, c'est moi lé cheffé)


#samcoaching #ilcheffé #si #lanutella #ilcafééé #sofialoren #quééé #lathérapiedélavita




4 048 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout