Rechercher

Le poids des mots




"Encore des mots, toujours des mots, les mêmes mooooots, rien que des mooooots"


Si vous saviez, les p'tits moches, le nombre de fois où j'ai lu dans ma vie les termes «peut mieux faire», «assez bien» «pas mal» ect...

J'ai appris depuis que je suis coach que les termes que je m'apprête à employer /utiliser en début de séance vont déterminer l'ambiance, l'efficacité, et la réalisation de la séance.

Les mots raisonnent dans la cabeza de tout être.

Chaque mot employé, prononcé, utilisé, écrit, hurlé, crié, exprimé, aura un impact sur vous direct ou indirect, et ce malgré le ton utilisé.


Pour ma part, avec mes clients ou amis, que je coache, il y a le début de séance ensuite il y a le post séance le retour au calme, le moment de féliciter rassurer son client ou son partenaire.

Plus les termes utilisés sont à connotation positive et plus les choses se passent dans le meilleur des mondes.

Même si la séance a été évaluée moyenne, j'ai toujours trouvé un côté positif à un coaching

(oui tu vas me dire je le savais lol ah bon eh bien, pour ma part j'estime que le fait d'avoir bougé et d'avoir réalisé une séance c'est bien mieux que de critiquer)


Durant ma tendre enfance mes parents me bassinaient « Il faut obéir, il faut travailler à l'école, il faut se laver les dents, il faut dire bonjour à la dame," etc...

Bien sûr, l'enfant que j'étais ne pouvait pas se rebeller ou s'affirmer face aux parents tout en sachant qu'ils étaient tout puissants, qu'ils avaient le pouvoir sur tout jusqu'à la couleur de mes chaussettes( oui c'est important les chaussettes! Très important!)

Mais, à l'intérieur de moi, il y avait un énorme « NON, je n'ai pas envie ».

Et pourtant, ce verbe falloir a un impact puissant dès que l'on est petit, très tôt il suggère l'obligation, le devoir de faire ceci ou cela, et c'est incontestable, c'est comme ça. Point.


Autre exemple: le "TU", oui, le pronom personnel le "Tu" tue, c'est à dire que lorsque vous êtes en conflit, ou en débat, l'utilisation du pronom "Tu" sous-entend l'accusation de l'autre, pour rendre le coupable, le manipuler.

Cependant, la meilleure manière reste d'utiliser le "je" avec des réthoriques et des syntaxes de phrases beaucoup plus techniques ( là c'est Sam l'ex manipulateur qui vous parle)

Le « je » bien utilisé peut faire basculer une rupture, une argumentation, une accusation en votre faveur.

J'arrête avec les mémos technique de manipulateur lol ahahahaha je retourrrrne à mon sujet.



Je suis très matinal de base, je commence toujours mes journées à la même heure, week end-semaine, nouvel an, ou je ne sais quoi 6h du matin, debout !

Je te l'avoue ce n'est pas au goût de tout le monde (tu sais que je parle de toiii ahahah)

On a tous un corps, un esprit, une expérience, un style de vie, différents d'autant plus dans mon métier, avoir ses clients le matin c'est un pur bonheur.

Alors les premiers échanges du matin à l'ouverture des yeux sont très importants.

Les premiers mots qui sortiront de votre boca seront primordiaux pour le déroulement de votre journée, tout comme les derniers prononcés avant votre sommeil ( réparateur? lol en vrai je vous prépare un article sur le game du sommeil, passionnannnnt !)


Les mots dépassent souvent la pensée. L'inverse est rarissime.


Lors d'une altercation, il m'est arrivé de me retrouver à prononcer des termes ou de dire des aberrations qui dépassent l’entendement ( ex : je vais te baiser tellement fort que les 3 milliard de chinois sauront que tu es une pute, quelle éléganceeeee ahahahah )

Certes je l'ai dit mais je n'en pensais pas mot, j'étais sous l’adrénaline et j'avais besoin de rabaisser la personne avant de l'encastrer dans le mur.

Pourquoi fait-on ça lors d'un conflit?

Pour donner de l'ampleur à l'acte qui arrive, pour assoir sa supériorité, déstabiliser et intimider l'adversaire. ( niveau intentions, on se rapproche du haka)


Ne pas mâcher ses mots c'est bien, à condition de bien ruminer ses idées au préalable.

Tournezzz bien votre langue avant de dire des obscénités insultes ou paroles blessantes, car les mots ont un impact plus que considérable, cela va bien plus loin que ce qu'on pense.

On dit souvent " oh c'est que des mots" ou "mes mots ont dépassé ma pensée", mais ce n'est pas très honnête de raisonner comme ça.

Lorsqu'on réfléchit bien, on se rend compte que le choix des mots que l'on emploie est un acte à part entière, il y a une préméditation, et ce, même si elle est minime.

Vous me suivez? Dire "ce n'étaient que des mots" " je ne le pensais pas" c'est des excuses, des fausses excuses.

Dire que tu regrettes d'avoir dit, écrit, telle ou telle chose, c'est déjà plus honnête et sincère comme attitude.

Et lorsqu'on écrit quelque chose, eh bien pour moi, on a encore moins d'excuses. D'abord parce que le cheminement pour écrire quelque chose est plus long, et demande plus d'efforts que de le dire, mais aussi parce que les écrits restent.

Et à l'heure des réseaux sociaux, il est devenu monnaie courante de s'exprimer à l'écrit sur tout ou rien, mais le poids des mots ne s'est pas allégé pour autant.



Je me suis auto-saboté à plusieurs reprises en me focalisant sur les mots négatifs que je me répétais.

Et pourquoi ? Pourquoi je bloquais sur ça ? Et pourquoi lui et pas moi ?

Si l'on se nourrit tous les jours de paroles négatives, que ce soient des pensées, actes ou des insultes ancrées dans le langage, on va se créer une réalité négative. Ce sera CONCRET.

Alors qu’au contraire, si l’on cultive des mots plus doux, cela contribuera à créer une réalité plus positive

La formulation façonne vos décisions et votre ambition.


De ce que j'ai pu constater au sein de mon entourage, et de leurs entourages respectifs, les mots utilisés pour les uns et les autres n'ont pas le même impact psychologique

ex : dire "je t’aime" ( cf l'article "Dire "je t'aime")


- Le dire à sa famille permet de garder des liens forts.

- Le dire à votre conjoint permet de rassurer et de fortifier votre couple.

- Le dire à ses amis, c'est un terme qui s'emploie assez facilement de nos jours, d'ailleurs nombreux sont ceux qui ont le je t'aime plus facile en amitié qu'en amour, pour la simple et bonne raison qu'il signifie plus un " je t'apprécie sa mère" ahahahah.

- Au niveau pro je ne l’ai jamais entendu lol mais vraiment pas, à moins de travailler avec un membre de la famille, son conjoint, ou d'admirer la personne parce que c'est un(e) génie pour nous, mais ça ne court pas les rues ahahah.


Tout ça pour vous dire:

Le poids des mots aussi bien prononcés, écoutés, interprétés, vont régir votre comportement, vos attitudes, vos humeurs.

C'est décisiffff!

Dans un prochain volet sur le sujet, j'aborderai des exemples concrets et précis de réussite (que ce soit dans le sport ou le business ou d'autres domaines), pour qui la répétition et la visualisation de mots positifs, en rapport avec leurs objectifs ont été décisives; ou même pour qui ça en a été la clé.


Mes petits moches, prenez conscience du poids des mots, de ce que vous voulez exprimer, à vous mêmes ou à autrui, vous verrez ça change la vie.

Par exemple : PAS D'ALIENS! Ça, c'est négatif, oui, c'est voulu, et réfléchi, parce que les Aliens c'est nocif dangereux et qu'ils n'ont rien à faire chez nous!

AH! Vous avez compris voyez !


Sur ce, cher Gang, je vous souhaite une excellente soirée!


Bien cordialement,

La Directiooooonnn


#samcoaching #lepoidsdesmots #réchéflisavantdeparler #ouijaiécritréchéflis #cestbientusuis

1 237 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout