Rechercher

Le Divorce : Témoignage 1



Sam je ne te connais que par tes articles, mais je te trouve très juste.

Tu vises toujours juste dans tes articles, souvent même tu nous fais toucher nos problèmes du doigt.

Parfois-même il m'arrive de ne pas avoir envie de te lire de peur que tu ne me mettes la vérité en face.

À chaque article, j'ai l'impression que tu parles de moi, je me sens plus que concernée, impliquée.

Alors voilà, je me lance: je vais te raconter ma vie mais s'il-te-plait donne le fond de ta pensée.


Il y a 12 ans j'ai rencontré la plus grande erreur de ma vie l'homme qui a détruit mes rêves de jeune fille.

(avant de continuer sachez que j'ai rendu l’histoire moins vulgaire, plus digeste )

Tu sais, lorsque tu as 15 ans, t'imagines l'homme de ta vie comme un chevalier, un homme parfait, bien foutu, mignon sourire, étincelant, tu ne penses pas au sexe, tu te projettes direct sur un mariage dans une calèche avec des hirondelles des roses dans un palais blanc (Taj Mahal) avec des trompettes à fond, bref voilà un mariage de princesse.

Tu vois très bien ce que je veux dire, moi avançant vers mon futur aux bras de mon pere et ma mère fière de moi, me regardant dire "oui" à mon homme, lui me dit oui à son tour, ça crie ça siffle on s'enfuit sur une île ...


Tu comprends, j'étais fleur bleue, une enfant qui a 22 ans, toute pure, je le rencontre, lui, Pierre, 34 ans, de beaux yeux bleus, mignon, élancé, grand sourire ravageur (c'est ce que je voyais sur le moment) propre sur lui comparé aux mecs de mon quartier.

On a flirté ensemble 5 ou 6 mois sans faire la chose pas de dodo ensemble rien je l’ai prévenu rien avant le mariage.

Il était compréhensif, mais il l'était presque trop, trop acquiesçant, trop en accord avec mon cahier de doléances (après avec le temps j'ai compris que j'avais affaire à un monstre, une véritable vermine)

2 ans plus tard, on décide de se marier ( vous imaginez 2 ans à se toucher s'embrasser sans passer à l'acte en y repensant je me dis aujourd'hui c'est infaisable)

On décide de faire un mariage franco algérien ( oui j'ai oublié de préciser Linda est d'origine algérienne, elle habite Boulogne elle est DRH )


Un mariage solennel dans tous souhaits d'enfant aucune calèche aucun palais rien le voyage de noce se passa en thaïlande ( super )


La première nuit où j'ai dormi avec Pierre, je pensais qu'il allait faire les choses comme dans les comédies avec Julia Roberts, avec des roses, une chanson d'amour en fond sonore, des caresses ect mais non pas du tout.

Il m'a littéralement prise comme si j'étais déjà familière à la chose , j'ai fermé les yeux le plus possible et j'ai retenu et contrôlé ma douleur.


C'était moins douloureux que prévu et j'ai compris plus tard pourquoi , on a recommencé je ne sentais pas grand chose les jours suivants mais bon...

On passe des vacances en mode randonnées visites ect ( moi qui aime le soleil et la bronzette ect super ). La lune de miel se termine.


On rentre sur Paris, on vivait à Nation, dans un 50 m2 grâce à mon job et le 1% patronal.

Voilà la vie à 2 commence, mes parents me souhaitent de tomber enceinte le plus vite possible mais les relations intimes avec Mr Pierre se font en fonction de son humeur et non en fonction de mes hormones.

Les actes sont rapides et encore moins efficaces vu que je ne tombe toujours pas enceinte.

1 an, 2 ans, 4 ans passent, et je ne suis pas du genre à me plaindre ou à rouspéter, je préfère dire les choses, je prends les choses en main et je décide de parler d'avoir une franche discussion, pour crever l'abcès, car là aucun de nous n'était heureux.


Je lui expose les choses, il commence à me parler de son travail, les problèmes ect, qu'il n'aime pas son poste, ni sa voiture ect


On décide alors de lui trouver un nouveau poste, ailleurs tout en sachant qu'entre temps, j'ai évolué au niveau de la société, je suis passée assistante DAF mon salaire a doublé, je lui fais une surprise on passe par le concessionnaire et on lui prend une A3 neuve (c'est mon mari, je l’aime je le vois triste on s'entraide)

La vie reprend son cours, il est plus attentif, plus câlin, mais cela ne dure qu'un temps

Il redevient plus froid, plus distant, plus qu'avant il est tout le temps sur son tel, il rentre tard il joue au foot... logique.

Personnellement, je suis trop axée sur mon travail.


J'ai des envies comme tout être, je me remet a la masturbation, je me touche quoi...

Je décide de m’acheter des dessous un peu sales latex, tu vois le genre ?

Comme dans les films X et au détour du site je tombe sur des accessoires des godemichets je décidé de en tester.

Je veux être en accord avec moi même je suis trop triste.

J'apprends mon corps je le découvre différemment mon mari me touche quasiment plus limite je dois le supplier.

Un soir il rentre un peu alcoolisé je lui ai dit viens on fait un câlin, il me répond, je préfère communiquer les nerfs me montent je lui ai répondu laisse le commu là-bas.

Je me renferme sur moi même je deviens un peu agressive, et là, je commence à me rapprocher d'un collègue sans m’en rendre compte je le trouve attirant, il a un sex appel digne d'un apollon mais je me maîtrise j'aime Pierre, après tout.


Un vendredi soir, avec le bureau on décide d'aller boire un verre après le travail et on finit la soirée on décide de rentrer et mon collègue me raccompagne, j'ai été faible à ce moment-là, je lui ai sauté dessus j'avais envie, il en avait autant envie que moi il se passa ce qu'il devait se passer chez lui.

J'étais honteuse je culpabilisais, je n'en dormais plus, je le croisais au travail, mon envie était encore là, et hop!

Rebelotte, on remet le couvert, je comprends grâce à ce collègue que le sexe peut se pratiquer de plusieurs manières, et je connais l’orgasme autre qu'avec les doigts ou d'objets et puis je craque.

Et le poids du mensonge est trop lourd, je décide, d'en discuter avec mon mari en fait c'est mon colocataire là, avant même que je lui dise, il m’avoue avoir une maîtresse ça part en embrouille en scandale même, je m'énerve, je crie, je hurle, il est tout penaud et là, j'avoue tout.

Il reste sans un mot il me fixe il m’ordonne de partir mais, c'est chez moi!!!

Il part dans la chambre, prend mes vêtements, me les jette et me hurle: "Dégages!".

Je me sens faible honteuse, alors qu'il m’avait autant trompé que moi.

Mais Sam comment cela se fait-il que je me sente si mal? Si honteuse ?"


Alors Linda, je sais que tu me lis, et le voici le fond de ma pensée: je pense que pendant toutes ces années, tu as cru que tu étais la mauvaise, la malsaine, celle qui avait une libido débordante, trop envahissante, la nymphomane, et puis ensuite, le fait de découvrir ta sexualité avec un autre homme que ton ex-mari n'a fait qu'accentuer la culpabilité, appuyer là ou ça fait mal.

Et quand tu as pris ton courage à deux mains pour tout lui avouer, tu es tombée de 20 étages.

Oui, tu as fauté, mais il t'a poussée à la faute.

Oui tu avais une libido, mais c'est une libido normale.

Oui tu avais besoin de sexualité, de découvrir ton corps ( j'aborderais cela dans des articles sur la masturbation, et la découverte sexuelle de son corps, c'est tout un game).

Mais tes besoins n'étaient pas écoutés, tu étais abandonnée sur le plan affectif et sur le plan sexuel, puisque, désolé de te le dire, mais pour Pierre tu ne représentais qu'un portefeuille.

C'était tout bénéf pour lui, oui, mais c'est la réalité: tu lui apportais le statut social, l'argent etc... tout ce qu'il "cherchait" il l'avait ailleurs sur le plan sexuel et affectif.

Alors si en plus, il pouvait te faire culpabiliser quand tu commençais à demander ton "dû", et que tu risquais de ressentir la vie double qu'il menait depuis des années, alors il avait gagné.

Pour y être passé, tu sais, je pense qu'il savait très bien quand tu as commencé à le tromper. Il a laissé faire, d'une part, parce qu'il savait qu'il faisait pire depuis longtemps, mais surtout parce que le jour où il savait que ta conscience pure te pousserait à tout avouer, il pourrait en sortir victime et toi bourreau.

Alors que c'est tout le contraire.


Crois-moi Linda, tu te sors des griffes d'un manipulateur, d'un mec qui savait très bien ce qu'il faisait, et ce que tu faisais.

J'ai été à ta place, et des membres de mon entourage aussi, il y a des mots et des événements qui ne trompent pas.


Encore une fois, je ne cautionne aucunement la tromperie, mais je prends le temps de lire tes mots, et saches une chose: tu es normale, tu es quelqu'un de bien, non tu n'es pas une Alienne ( 100% certifié par Sam).


Avance, rebâtis, reconstruis-toi, tu as l'aire d'être brillante et droite, tu as une belle vie qui t'attend, crois moi.


Voilà les mocheees, c'est tout pour moi ce soir, à demain pour de nouvelles aventureeeeees!



Bien Cordialement,


La Directioooon


#samcoaching #samtherapy #coachlove #kindercountry #hein #oui #lacuisinetunisiennecestlameilleure #ouioui

2 290 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout